Près de la cheminée
Blottie dans tes bras
Je regarde les flammes voletées
Qu'il est doux d'être là

Les flammes lèchent le bois humide
Les escarbilles, petites lucioles que l'on admire
Une odeur boisée nous intimide
Les cendres rougissent de plaisir

Lumière tamisée
L'un contre l'autre enlacé
Le regard dans la profondeur du soir
Dehors, il fait si noir

Le crépitement du bois nous réveille
Pourtant nous n'avions pas sommeil
Le feu joue avec nos yeux
Ensemble ,là, nous sommes heureux ......